Articles dans Tendances
[La tech vue par une non-geek] Réflexion sur les tendances: Storytelling

Pour mon troisième et dernière article inspiré par la lecture d’un article de Singularity Hub sur les «tendances non-évidentes» qui sont en train d’influer sur notre avenir à tous et qui émanent de neuf ans de recherche par l’auteur Rohit Bhargava, je voudrais vous parler d’un sujet très cher à mon coeur: le Storytelling.

Dans son étude des tendances, Bhargava raconte que, dans le droit fil de la confiance rétro (Retro Trust) et de l’empathie, des entreprises et des organisations ont commencé à raconter l’histoire de leur marque pour fidéliser leurs clients. «Les histoires nous donnent un sens, et le sens est ce dont nous avons besoin pour pouvoir assembler les morceaux. Les histoires nous donnent une façon de comprendre le monde.»

Il suggère que trouver l'histoire à raconter au sujet de votre entreprise, de votre marque ou même de vous-même, et la partager ouvertement, peut vous aider à nouer des contacts autour de vous, qu'il s'agisse de clients, de collègues ou d'amis.

Une technologie efficace

J’aime bien parler du narratif comme d’une technologie ancienne, qui remonte au début de l’humanité sans doute, et au moins jusqu’aux peintures rupestres comme on les trouve dans les grottes de Lascaux ou de Chauvet et qui racontent des histoires fascinantes.

Le narratif est une technologie efficace. Il peut informer, mais aussi inspirer, conduire un changement, et même nourrir l’innovation. L’entrepreneur britannique Richard Branson a l’habitude d’inviter des membres de son équipe dans sa maison sur l’île Necker : il les rassemble autour d'un feu de camp pour partager des histoires. Pour lui, c’est «une des meilleures manières de proposer de nouvelles idées».

Ce qui est formidable, c’est que les histoires peuvent déclencher des réactions précises:

  • En activant le cortisol, le spectateur ou lecteur prête attention.

  • L’oxytocine nous fait ressentir de l’empathie.

  • La dopamine nous procure une sensation de bien-être.

Avant même de chercher l’activation des neurotransmetteurs, rappelons quelques règles de base d’une histoire bien racontée. L’histoire doit:

  • Être simple

  • Être pleine d’émotions

  • Être authentique

  • Être ancrée dans la réalité

  • Inciter à la grandeur

  • Nous inspirer au dépassement

On peut résumer en une formule universelle: personnage(s) + difficulté(s) + tentative(s) d'extrication(s). Bref, la vie, en trois actes:

  1. Une situation initiale

  2. Le héros doit lutter et/ou faire face à un défi

  3. Le héros se transforme, quelle que soit la fin de l’histoire

C’est ce qui inspire le récipiendaire de l’histoire (lecteur, spectateur, etc.) à s’élever, à réfléchir sur ses propres obstacles/objectifs/aspirations/etc.

Découvrir notre formation: Valoriser sa marque par le storytelling

 
storytelling pour les entreprises
 


[La tech vue par une non-geek] Réflexion sur les tendances: Innovation, Échec, et Empathie

J’ai récemment écrit quelques reflexions qui me sont venues suite à la lecture d’un article de Singularity Hub sur les «tendances non-évidentes» qui sont en train d’influer sur notre avenir à tous et qui émanent de neuf ans de recherche par l’auteur Rohit Bhargava.

L’échec comme moteur de l’innovation

Aujourd’hui, je voudrais vous parler de l’«Innovation Envy» — un soif presque maladive d’innover, au point de donner l’étiquette d’innovation à tout ce qui bouge. Ayant fréquenté de près des comités de rédaction de grandes entreprises, je peux vous confirmer que le mot innovation est extrêmement versatile.

Bhargava commente que les entreprise ont tendance à évaluer leurs innovations par rapport à celles des autres, créant la résistance à l’innovation et rendant la notion même d’innovation caduque. La suggestion de Bhargava est « d’autoriser l’échec comme si personne ne regardait ». Du point de vue d’une entreprise comme du point de vue du développement personnel, je trouve l’idée séduisante.

Et elle me fait penser au leitmotiv typique de la Silicon Valley : «échouer rapidement et souvent pour être réellement innovant».

Cela dit, certains considèrent que la culture française n’est pas friande de l’échec. Pourtant, nous pouvons tous bénéficier d’un état d’esprit plus tourné vers la croissance (Growth mindset), comme défini par le Dr. Carol Dweck où «l’échec est une opportunité de croissance», en opposition à un état d'esprit immuable (Fixed Mindset) où «L'échec est la limite de mes capacités».

La nouvelle tendance de l’empathie

Bhargava met aussi en évidence le retour de l’empathie en réaction au rythme rapide de la vie. Selon lui, l'empathie retrouve de la valeur et devient même un moteur de l'innovation. Les entreprises cherchent des moyens de rassurer les gens, ce qui leur permet de se démarquer et de créer une nouvelle et efficace stratégie commerciale. Là aussi, on le voit dans les comités de rédaction.

Ça me rappelle une phrase de Joan Rosenberg, Ph.D., qui accompagne les individus vers leur plein potentiel en les aidant à créer et maîtriser les changements qu’ils souhaitent entreprendre et auteur du livre 90 Seconds to a Life You Love: How to Master Your Difficult Feelings to Cultivate Lasting Confidence, Resilience, and Authenticity. Elle dit, «La confrontation est l’une des formes les plus profondes d’empathie, si cela vient d’une intention positive et bienveillante».

Et pour revenir aux sujets technologiques, des exemples de réussite comme Arianna Huffington nous rappellent l’importance vitale de retrouver le lien social, surtout dans ce monde de plus en plus technologique.

 
vivre et travailler dans un monde qui change
 



[La tech vue par une non-geek] Réflexions sur les tendances: Retro Trust

Il y a quelque temps, j’ai lu un article de Singularity Hub sur les «tendances non-évidentes» qui sont en train d’influer sur notre avenir à tous. Comme son nom indique, il ne s’agit pas de robots, ni d’intelligence artificielle, ni des smart cities, ni de big data. Sans aucun doute, tout cela accélère les changements, ce qui génère un certain nombre des tendances pointées par cet article, et qui émanent de neuf ans de recherche par l’auteur Rohit Bhargava. Quelques-une de ces tendances parlent à mon côté pas vraiment geek et me donne une bonne excuse pour vous parler d’autres sujets qui m’intéressent. 🙂

La première de ces tendances est ce que Bhargava appelle le «Retro Trust». Il précise que «les gens sont attirés par les expériences nostalgiques». Face à une technologie qui remplace rapidement le vieux avec le clinquant du neuf, il déduit que les gens recherchent le familier et le fiable pour contrecarrer ce changement trop rapide. Ses exemples comprennent l’engouement pour les disques vinyl et l’utilisation des téléphones réduite aux appels et aux SMS. Et son conseil pour les dirigeants est de capitaliser sur ce sentiment en recherchant des opportunités de collaboration et des façons de faire apparaître le fiable et le familier dans le neuf.

Moi, je pense à l’intérêt pour la simplicité et le minimalisme numérique dont j’ai déjà parlé, dans l’article «Tech & Stress: Et si on parlait de connexion réfléchie plutôt que du droit à la déconnexion?»

Et je pense aussi à l’engouement pour la méditation et la pleine conscience, très à la mode dans les entreprises. Et à juste titre: des études innombrables démontrent les bénéfices de cette pratique pour réduire le stress et même changer son cerveau (si, si).

Les leaders du fitness et du bien-être en parlent sans arrêt et vous expliquent pourquoi vous ne pouvez pas vous permettre de ne pas méditer. Tout entrepreneur, dirigeant et manager de nos jours devrait d’explorer cette pratique. D’ailleurs, la méditation fait également partie des «hacks» (des actions à l’impact multi-supérieur à l’effort demandé) les plus puissants pour retrouver une autre activité un peu nostalgique de notre temps: le sommeil — très important pour notre productivité et notre bien-être et bien trop négligé: un quart des français se plaint de manquer de sommeil, et un tiers déclare souffrir de troubles de sommeil.

Je tire de cette tendance quelques idées pour faire face aux changements incessants de nos vies très actives:

  • Focalisez-vous sur la fiabilité et le familier

  • Simplifiez-vous la vie ou celle de vos clients

  • Méditez et dormez