[La tech vue par une non-geek] Réflexion sur les tendances: Storytelling

Pour mon troisième et dernière article inspiré par la lecture d’un article de Singularity Hub sur les «tendances non-évidentes» qui sont en train d’influer sur notre avenir à tous et qui émanent de neuf ans de recherche par l’auteur Rohit Bhargava, je voudrais vous parler d’un sujet très cher à mon coeur: le Storytelling.

Dans son étude des tendances, Bhargava raconte que, dans le droit fil de la confiance rétro (Retro Trust) et de l’empathie, des entreprises et des organisations ont commencé à raconter l’histoire de leur marque pour fidéliser leurs clients. «Les histoires nous donnent un sens, et le sens est ce dont nous avons besoin pour pouvoir assembler les morceaux. Les histoires nous donnent une façon de comprendre le monde.»

Il suggère que trouver l'histoire à raconter au sujet de votre entreprise, de votre marque ou même de vous-même, et la partager ouvertement, peut vous aider à nouer des contacts autour de vous, qu'il s'agisse de clients, de collègues ou d'amis.

Une technologie efficace

J’aime bien parler du narratif comme d’une technologie ancienne, qui remonte au début de l’humanité sans doute, et au moins jusqu’aux peintures rupestres comme on les trouve dans les grottes de Lascaux ou de Chauvet et qui racontent des histoires fascinantes.

Le narratif est une technologie efficace. Il peut informer, mais aussi inspirer, conduire un changement, et même nourrir l’innovation. L’entrepreneur britannique Richard Branson a l’habitude d’inviter des membres de son équipe dans sa maison sur l’île Necker : il les rassemble autour d'un feu de camp pour partager des histoires. Pour lui, c’est «une des meilleures manières de proposer de nouvelles idées».

Ce qui est formidable, c’est que les histoires peuvent déclencher des réactions précises:

  • En activant le cortisol, le spectateur ou lecteur prête attention.

  • L’oxytocine nous fait ressentir de l’empathie.

  • La dopamine nous procure une sensation de bien-être.

Avant même de chercher l’activation des neurotransmetteurs, rappelons quelques règles de base d’une histoire bien racontée. L’histoire doit:

  • Être simple

  • Être pleine d’émotions

  • Être authentique

  • Être ancrée dans la réalité

  • Inciter à la grandeur

  • Nous inspirer au dépassement

On peut résumer en une formule universelle: personnage(s) + difficulté(s) + tentative(s) d'extrication(s). Bref, la vie, en trois actes:

  1. Une situation initiale

  2. Le héros doit lutter et/ou faire face à un défi

  3. Le héros se transforme, quelle que soit la fin de l’histoire

C’est ce qui inspire le récipiendaire de l’histoire (lecteur, spectateur, etc.) à s’élever, à réfléchir sur ses propres obstacles/objectifs/aspirations/etc.

Découvrir notre formation: Valoriser sa marque par le storytelling

 
storytelling pour les entreprises